Quelle matinée !

Quelle matinée ! Mais quelle formidable matinée ! ....ça, je dois vous le raconter.

C'est une de ces histoires dont la vie a le secret, une petite perle ... qui s'est produite grâce à Internet. Une histoire où il ne ne sera pas du tout question de jardin (une fois n'est pas coutume) mais bien de bouquiniste, d'une jeune fille en 1929 qui devait passer son "Brevet de capacité", d'une filature de Fourmies (dans le nord de la France), de la Russie d'avant la Révolution, d'une carte postale de Savoie, d'un étudiant en droit et ... d'internet !

Mais pour être claire, je dois faire un petit retour en arrière...  Accrochez-vous ! ^^

DSC_0035.JPG

Tout commence il y a plus de 20 ans.  J'aime les livres depuis toujours, les vieux papiers aussi... Fin des années 80-début 90, je trouve chez un bouquiniste de la rue de l'Ouvrage à Namur, deux manuels scolaires de géographie. L'un date de 1924, l'autre de 1894. Ils sont superbes. Je ne sais pas en choisir un, je prends les deux.

DSC_0070.JPG

Les cartes sont magnifiques, et dans le plus ancien, les illustrations sont en fait des reproductions de gravure. J'adore ça. Les livres sont un peu écornés, ils ont vécu et ça me touche ; j'aime feuilleter les pages d'un livre ancien en pensant à celles et ceux qui l'ont feuilleté avant moi.

DSC_0071.JPG

En rentrant à la maison, je m'aperçois que mes deux livres contiennent aussi des trésors ! Des petits trésors de la vie de tous les jours ; des buvards tachés d'encre, une carte postale envoyée en 1928, ...

DSC_0049.JPG

... les synthèses de révision d'un-e étudiant-e appliqué-e, d'une belle écriture à l'encre mauve ...

DSC_0080.JPG

...et puis surtout un émouvant billet de convocation...

DSC_0046.JPG

(clic gauche pour agrandir la photo)

DSC_0043.JPG

L'inspection académique du Nord invite Mademoiselle Thérèse Picot à se rendre, le 15 juillet 1929, "à sept heures et demie très précises du matin, à l'Ecole de filles, rue du Cariot " à Valenciennes, pour passer son Brevet de capacité (pour devenir institutrice)....  S'y est-elle rendue ? A-t-elle obtenu son Brevet ? ... On n'en sait rien...

Et puis il y a cette carte postale. Elle est justement adressée à Thérèse et Simone, par Gaston Picot.

DSC_0048.JPG

La signature sur la carte est celle d'un adulte. Mais dans le livre édité en 1894, le propriétaire a indiqué son nom au crayon : "Gaston Picot" ! Et c'est l'écriture d'un tout jeune homme... C'est sans aucun doute la même personne, à deux moments de sa vie. Mais quel est son lien de parenté avec Thérèse et Simone ?  Mystère...

2012_01_143.jpg

Quoi qu'il en soit, les deux livres sont donc liés, ils appartiennent à la même famille. Par bonheur, ils sont restés ensemble depuis les années 20, dans le Nord de la France ... jusqu'aux années 90, chez un bouquiniste de Namur.

Et ils vont dormir des années dans ma bibliothèque. Fin du premier chapitre. ^^

 

En 2008, je commence à "bloguer". Et en 2012, sur un petit blog (fermé depuis), sur lequel je présentais notamment mes balades et retours de brocante, j'écris un petit post sur cette histoire...

106727333_o.jpg

Et pour donner un peu de corps, un peu de contexte à mon récit, somme toute fort mince, j'ai cherché sur le net des vues anciennes de Fourmies.  J'ai trouvé une carte postale de la rue de la Montagne, là où vivait Thérèse Picot... en 1928. 

Fin du second chapitre.  (Vous me suivez toujours ? ^^ )

 

En 2014, je reçois le mail d'un jeune homme, Pierre. "Chère Madame" m'écrit-il, "Je viens tout à fait par hasard de tomber sur votre écrit concernant un vieux cahier scolaire de géographie et les secrets qu'il renfermait. J'ai été amusé de suivre dans cet article votre enquête sur la petite Thérèse Picot... D'autant qu'il s'agit de la grand-mère maternelle de ma mère (...)".  Je n'en crois pas mes yeux !  J'en reste sans voix ! (j'ai encore la chair de poule en vous le racontant).

Pierre me donne quelques infos à propos de l'histoire de sa famille, et il m'invite chaleureusement à prendre contact avec sa grand-mère, dont il me donne l'adresse. Elle s'appelle Nicole, elle vit en Belgique, près de Beaumont, à la frontière française, et sera ravie de me rencontrer, écrit-il.

Mais vous savez comment va la vie... je me promets de le faire, j'ai très envie de lui remettre les deux albums, mais mille choses occupent nos journées, nos w-e,...  Les mois, puis les années passent.  Chaque été, je projette d'aller rendre visite à Nicole...  sans le faire !

coloriage-voiture-enfant-29.png

Et puis, ce matin... (Et c'est le dernier chapitre de l'histoire ^^).

Aujourd'hui, c'est mon dernier jour de vacances d'été.  J'ai le cafard. Je me lève en maugréant, en pensant au doux rythme des journées estivales (sans agenda) que je vais devoir abandonner...   Je me dis que les vacances sont vraiment trop courtes, je pense à la liste des choses que j'avais prévu de faire, et que je n'ai pas eu le temps de réaliser...  Je repense aux albums de géographie, à Nicole, que je ne connais pas, et qui comme nous tous  prend de l'âge, sans aucun doute...

Je pense à papa, je pense à la vie qui nous joue parfois de ces tours dont on se passerait bien... nous empêchant de faire ce qu'on avait prévu...  C'est dit ! J'achève mon café et je prends la route ; direction la frontière française !

DSC_0001.JPG

Quelle matinée formidable ! Nicole et Jacques, son mari, sont des personnes charmantes, adorables, vraiment très accueillantes. Il y a une dizaine d'années, Nicole avait entrepris de reconstituer son arbre généalogique, elle a rassemblé des tas de documents et d'infos. Et en ce moment, elle est justement en train de préparer une balade à Fourmies avec sa famille !

DSC_0004.JPG

En quelques minutes à peine, j'étais devant une tasse de café, avec l'arbre généalogique, la grand-tante de Dieppe, la famille de Mondrepuis, les photos de Czestochowa (alors en Russie); l'usine, et les après-midi de l'été 1904 à la campagne, les photos de Fourmies ; la filature d'Edouard et la brasserie du père de Zénone juste à côté, puis le mariage de Thérèse et Paul... tout est là devant moi, sur la table de la cuisine. ^^    J'adore ça !

DSC_0008.JPG

On échange, on fait ensemble des hypothèses sur telle ou telle période, tel déplacement (les questions qu'on se pose quand on fait son arbre généalogique me reviennent à l'esprit...), on fait des recoupements avec l'histoire industrielle ou avec la Grande Histoire, on traverse la France de part en part,... on évoque même l'Expo de 58, c'est dire ! ^^

C'est passionnant. Les parcours de trois générations d'une famille prennent vie "sous mes yeux", dans les récits de Nicole... la fille aînée de Thérèse Picot ! Je suis émue de découvrir les visages de Thérèse et Simone (deux sœurs), et de Gaston (leur papa) dont je ne connaissais ... que l'écriture !  [et que je vous présente ci-dessous avec l'autorisation de Nicole, bien entendu !]

DSC_0002.JPG

Heureuse de cette matinée, de cette belle rencontre, heureuse que les deux albums, la carte postale de Gaston et la convocation de Thérèse aient pu rejoindre les autres "trésors" de famille.... J'ai le sentiment que ce qui devait être fait est fait.

Merci à Nicole et Jacques pour cette si belle matinée...

DSC_0006_LI.jpg

Merci à Pierre pour son mail et... à la magie du net ! ^^

HL Chartreux 560. 2.jpg

Ah oui, j'allais oublier : Thérèse Picot a bien obtenu son Brevet !  Et puis, il y a toujours une école publique, rue du Cariot à Valenciennes.  Et Pierre va se marier cet automne.... ^^

HL gym 560 1.jpg

Très belle rentrée à celles et ceux qui "s'y remettent" dans les jours qui viennent !

Chaque fois que c'est possible, faites ce que vous aimez !

Silène

Commentaires

  • Quelle merveilleuse journée et quel article émouvant ! Le hasard réalise des événements incroyables, et la généalogie ouvre les portes de l'amitié et de l'histoire des vies qui sans elle resterait lettres mortes. Bonne soirée et bonne reprise.... Marie-Annick

  • Nous sommes loin des histoires de jardin mais c'est un superbe article très émouvant
    Merci d'avoir partagé cette histoire. Bonne soirée

  • C'est une bien belle histoire que tu nous racontes là ! Elle me fait penser aux "Gens dans l'enveloppe"... Tu pourrais écrire un roman sur ces gens...

  • Merci Marie-Annick. Merci Elmo. Philippe, tu ne crois pas si bien dire ! Un roman a déjà été écrit.... du moins sur l'histoire des familles françaises, originaires du Nord, qui avaient fait - au début du siècle dernier- de Czestochowa (en Pologne d'aujourd'hui, alors en Russie) "un véritable second Roubaix" en y installant plusieurs filatures. Adolescent, le père de Nicole y a vécu plusieurs années avec ses parents et son frère. Le roman s'appelle "Le bal des Aïeuls", de Thérèse Soudan, publié en 2010, aux éditions Edilivre. Nicole me l'a chaleureusement recommandé !.

  • Oh ... c'est formidable !

  • Quelle belle histoire ! J'en étais toute émue.
    Bonne journée
    Lydie

  • Maaaaaaaaaagnifique !!! J'en suis si contente pour toi, c'est tellement émouvant ! Comme quoi internet sert vraiment à quelque chose de beau, de tisser des liens, de rendre possible ce que l'on pensait impossible !! Je suis toujours à la recherche en Russie d'hypothétiques descendants d'un grand-père adoptif ukrainien né à Voronej. Il faut que je m'accroche.
    J'adore aussi les vieux bouquins avec leurs dédicaces, et quand en plus on y trouve une photo, une carte postale, c'est carrément magique. Merci à toi de nous avoir conté si bellement cette histoire. Bon courage et bonne rentrée. Bizzzzh de Bretagne.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel